En Mai, tu vas galérer !

Le mois de mai est pour moi cette année signe de galère. Peu de sorties, avec à chaque fois des poissons très peu actifs...

Retour sur deux journées de pêche successives très compliquées....

Suite à une semaine de fortes chaleurs, nous décidons avec mon ami Christophe de tenter le dernier jour de chaud, ensuite la météo annonce une chute des températures.

Rendez vous donné au bord d'une grande rivière où nous savons que de beaux poissons rodent.

Sur le premier secteur pêché, il faut se rendre à l'évidence, les truites ne sont pas là, ou n'ont pas très faim. 2h à pêcher pour rien ! Changement de secteur, on retrouve une veine plus puissante et garnie de gros blocs d'où nous avons l'espoir de faire sortir un poisson.

 

Effectivement, j'enregistre une belle touche alors que je pêche 3/4 aval, avec le courant presque pas besoin de ferrer le poisson se débat déjà au bout de la ligne... Heureusement Christophe est 30 m en aval de moi et peut épuisetter la truite, 35 cm. Cool ... sauf que ce sera le seul poisson de la matinée.

Casse Croûte ! puis nous réfléchissons. Sans rire il faut des fois se creuser les méninges pour essayer de trouver des farios actives.

D'un commun accord nous changeons complètement d'idée et nous dirigeons vers une petite rivière calcaire.

Christophe décroche une arc qu'il a fait sortir d'un tas de branches !

Ca part pas trop mal, mais il décroche la belle fario "du pont" en la pêchant "à retenir" sous la pile qui était creuse... Il se rassure de suite après avec une jolie fario, puis une plus petite.

200 m plus haut il leurre une autre belle de 34 cm bien grasse !

Et Pour moi, pas un poisson de piqué, c'est une leçon de pêche que je prend !

Juste après je décrocherai le seul et unique poisson de mon après midi. Christophe finira sur une très belle arc à nageoires !!

 

Bilan de cette première journée en deux points :  

  1. heureusement qu'un poisson fou s'est jeté sur mon leurre, sinon , c'était brocouille !
  2. J'ai de gros progrès à faire sur petite rivière !

Du coup on se dit qu'avec le changement de météo le lendemain ne peut pas être pire que cette première journée..

Rdv le lendemain même heure même endroit ! le climat a bien changé on a perdu 15°c et il pleut....et ça recommence ! un barbeau par les bretelles, qui rate l'épuisette mais s'accroche à l'extérieur par les triples ! Du jamais vu ! Christophe immortalise :



Ensuite gros passage à vide  de 2 heures.

Je prendrai après deux poissons de taille modeste et Christophe décrochera ses deux seules touches... la galère continue.

Comme la veille, on décide de briser la mauvaise tournure que prend cette nouvelle journée de pêche en repartant sur une petite rivière.

Et là, comme la veille, je reprends une leçon puisque Christophe touche 4 ou 5 jolis poissons et pour moi rien, nada, que dalle...

Bon l'activité est quand même au plus bas ...les poissons auront raison de notre courage et c'est blasé que nous arrêterons cette deuxième journée...  Sur le chemin du retour je tenterai rapidement le coup sur une autre rivière, suivis (dont une 55 +) décroches et un dernier poisson pour la route :

Re bilan, en quatre points ce coup ci :

  1. Même bilan que la veille !
  2. Qu 'est qu'on peut se déconcentrer, raconter des conneries et envoyer des leurres dans les arbres quand les poissons boudent !
  3. Finalement on est toujours mieux au bord de l'eau qu'au travail...  merci à Christophe pour ces deux journées riches en rigolades !
  4. En écrivant cet article je pense déjà à pêcher  demain et voir comment se portent mes jolies truites !

Comme quoi la pêche réserve toujours des surprises, ces jours d'inactivité et d'absence de poissons seront obligatoirement en balance avec des journées plus prolifiques !


a+

Écrire commentaire

Commentaires : 0