Début Juillet au thon !

Suite à un changement de vie professionnelle, j'ai déménagé dans la région Centre...

Donc changement radical dans mes habitudes de pêche, plus de truites , et des gros capots au carnassiers...dur dur

 

Pas d'articles sur mon site depuis un moment, alors je m'y remet doucement.

J'ai profité d'un retour en Languedoc pour aller traquer les thons Rouges. Deux belles journées dont voici les résumés en vidéo...

Première journée au départ de St Cyprien (66) avec Samuel Elgrishi, un passionné du milieu marin et de la nature en général: http://www.roussillonfishing.com/

Une journée difficile ou nous avons trouvé que très peu de chasses abordables pour pêcher correctement.

Une seule suffira ou je prendrai un "thon junior" au popper ! ( vidéo de Samuel ):

 

Deuxième journée une semaine plus tard avec mon poteau Flo chez Benjamin Jacquot, dans le delta du Rhône : https://exotic-fishing.fr/

Alors là par contre , nous sommes tombés sur des poissons très coopératifs ! 14 poissons touchés, 7 au bateau, des doublés, des décroches sur des barriques de 50 kg ++ ! une journée de folie...

Première fois que je pêche à l'aveugle sous les sternes qui nous marquent la présence des poissons. Les thons suivent et prennent les leurres en remontant sous la surface, on les voit uniquement au moment de l'attaque, adrénaline Garantie !

Bientôt un article complet sur mes sorties pêche lors de mon voyage à Rodrigues en décembre 2016 !

Bonites aux leurres sur chasses

Ci dessous , le résumé vidéo d'une journée de pêche aux bonites en Méditerranée avec mon ami Cyril.

 

A la base nous étions partis pour une pêche des thons rouges , mais devant l'absence évidente d'activité en surface des thons , nous nous sommes rabattus sur les bonites thonines.

 

 

 

Les chasses en matinée étaient diffuses et très rapides, mais en milieu d' après midi elles se sont intensifiées ! Nous sommes tombés sur une énorme chasse ou des millions d'anchois se faisaient massacrer par des milliers de bonites !

 

Cette pêche est grisante, sur du matos léger , les sensations sont au top ! les bonitous ne se rendent jamais, un rapport poids / puissance hallucinant.

 

Merci à Benjamin Jacquot (http://exotic-fishing.fr/ )  pour son accueil, sa bonne humeur et sa disponibilité. Une belle journée, à refaire...

 

0 commentaires

Sans Waders, sans épuisette ... gros fishs !

 

 

 

La semaine dernière, j'ai eu un créneau d'une heure pour pêcher au leurre en grande rivière.

Pas de waders, pas d'épuisette....

 

Et bien sûr, c'est la que tu fais des beaux poissons.

J'attaque ma pêche sur un grand virage ou la rivière présente un débit soutenu. J'ai 300 m de bordure haute à pêcher environ.

Après 10 minutes, j'enregistre enfin ma première touche sur un D contact 72, la touche est douce mais le départ façon tracteur est ultra puissant. Au moins 20 à 30 secondes d'un rush monstrueux vers le large, pas nerveux mais instopable  avec mon 18 centièmes. Oui je sais 30 s c'est  court mais quand on tient un énorme poisson non identifié en grande rivière c'est très très long !!!

Sincèrement je crois à LA truitasse de la saison, mais je me rend compte en reprenant du fil qu'il s'agit d'un barbeau très costaud. Pas de waders, pas d'épuisette. ...La galère pour l'attraper, dès qu'il voit la berge, il repart. J’arrive finalement à le monter, 70 cm pile, gras comme un cochon !

Un peu plus tard en peignant la zone de bordure mon ryuki 70 se fait intercepter par une jolie fario, très nerveuse. Je n'ai toujours pas d'accès à la bordure ... pas de waders, pas d'épuisette ! et après une glissade je réussi à me saisir du poisson. Elle accuse  42 cm, je suis ravi. 

 

Petite vidéo :

 

 

Tous premiers poissons sur ma nouvelle canne 4 brins Smith Bay liner sbk 76. Je trouve qu'elle s'est très bien comportée notamment sur le barbeau.

J'espère qu'elle m'apportera d'autres jolis poissons, en tous cas c'est un vrai atout pour pêcher des grandes rivières : lance très loin, sensible et permet quand même de mieux contrôler les dérives lointaines. Ce week end elle part pour 15 jours se mesurer au poissons de Guadeloupe !

A suivre.

 

0 commentaires

La Délivrance !

 

 

Et oui ça y'est !!!  j'ai dépucelé l'épuisette ! quel soulagement !

 

Sur un créneau de 1h30 de libre, j'ai décidé d'aller tenter ma chance en nymphe sur une rivière proche de chez moi.

 

 

 

A la base je voulais me rendre sur le no kill mais lorsque j'arrive, la place est déjà prise par un autre pêcheur.

Du coup je remonte la rivière pour un parcours situé 5 minutes plus haut.

Préparation de la canne, bas de ligne graissé, j'accroche ma nymphe, je repère la première coulée que je veux faire, je m'engage dans l'eau, pose mon pied sur un tapis de feuille.... mais sous les feuilles , un bloc de granit ultra glissant ====> glissade, perte d'équilibre, fuite éperdue en avant et PLOOOOUUUFFFFFF !!! je me vautre comme une merde, de l'eau jusqu'au cou. Ça commence bien, la saison est vraiment lancée ...

 

Bon, une fois essoré je m'y met sérieux. Les premières dérives sont compliquées il faut le temps de reprendre la main.

Quelques minutes plus tard, je ferre ma première touche, c'est une truitelle, mais elle a une saveur toute particulière. C'est ma première de 2016 !

Dans la foulée, je pique un poisson de même taille, les sensations reviennent doucement.

Ensuite je décroche une autre truite un poil plus grosse et j'arrive sur une zone très tumultueuse impossible à pêcher correctement, avec mon niveau du moins.

 

Il est presque l'heure de rentrer et je décide de passer cette zone pour m'attaquer au dernier coup de cette sortie (photo).

 

Il s'agit d'un gros courant, pas évident à pêcher. Je tente tout d'abord la zone calme à gauche sans succès. En suite je fais un passage dans le bouillon, RAS. Enfin je pêche la zone "entre deux", et je voix mon fil se décaler,  ferrage, en même temps je vois le reflet d'un poisson qui se tortille ! Pendu sur une truite plus jolie. En 14 / 100 ème le poisson se tourne et dévale entre les blocs, mais j'arrive à la rentrer dans l'épuisette. Heureux, c'est ma plus belle en nymphe à ce jour, pas de mesure car pas de mètre. La voici : 

Vous remarquerez sa nageoire caudale bien abîmée. Je ne sais pas à quoi c'est du, ce n'est pas une truite de lâché, sa robe est typique de cette rivière, qui est en gestion patrimoniale depuis plus de 5 ans maintenant. Si vous avez des idées ? Laissez moi un commentaire.

 

En tous cas elle est repartie en pleine forme ! et je suis rentré comblé. Une sortie courte mais très agréable, avec enfin mes premières de 2016.

 

a +

0 commentaires

Ça ressemble à quoi une truite déjà ?

Comme le titre l'indique, on continue comme on a commencé... c'est à dire le néant !

Pour ma deuxième sortie de pêche de la saison, toujours accompagné de mon ami Christophe, nous décidons de tester une petite rivière on l'on sait que l'on devrait trouver un peu d'activité.

Dès mon premier lancé je décale un premier poisson correct qui suit nonchalamment mon leurre plusieurs fois de suite. OULALA ça commence fort ! eh ben non ce sera le seul poisson que je verrait de la matinée... A deux nous peignons méticuleusement la rivière qui reste désespérément vide de vie.

Changement de secteur, dès le début Christophe prend une jolie truite , puis ce sera tout jusqu'à midi!

Pas un poisson dehors , rien de rien !

Repas et changement de rivière.

Comme vous le voyez sur le photo, on passe sur du plus grand et toujours aucun signe d'activité. on va pourtant insister deux bonne heures. Encore une journée à blanc.

 

Que dire de plus... ce début de saison commence de la pire des manières pour moi, je n'ai toujours pas sorti un poisson de l'eau, mon épuisette est vierge, mon appareil photo aussi !

 

Le genre de période ou le doute s'installe...

 

Alors je me dis : pas de chance, je suis sorti peu de fois et toujours sur les moments de calme plat niveau activité. Mais pas que ça ...je pêche trop vite ? pourtant j’essaye de m'appliquer et de rester concentré sur toutes mes dérives .

Pas le bon leurre au bon moment au bon endroit ? pourtant j'alterne pas mal et inversement je tente des plages horaires sans changer pour utiliser toutes les capacités du leurre...

 

Je pense que je vais davantage alterner les techniques de pêche et m'essayer un peu plus en nymphe. Il faut que je me motive, entre la météo et les poissons capricieux voire inexistants, je peux vous garantir que le moral en prend un coup, les sorties s'espacent et l'envie diminue.

Va falloir que ça change !

 

a +

0 commentaires