Cuba, es una aventura - 2018

Cayo Santa Maria, Cuba
Cayo Santa Maria, Cuba

Comme en 2014 sur l’Île de la Réunion, 2018 est l'année du voyage en famille.

Avec les contraintes de chacun, nous nous sommes donc mis d'accord pour une semaine, visite de la Havane et 4 jours sur  Cayo de Santa Maria.

C'est sur cette dernière étape que mon intérêt pour la pêche se portera !

Nous serons au bord de la mer pendant 4 jours, il y aura donc des poissons à pêcher... Je vous raconterai ci dessous les moments les plus marquants. Puis comme d'habitude, pour ceux qui n'aiment pas lire, une vidéo résumera l'ensemble.

Après les trois jours passés à la Havane, nous arrivons dans notre Hotel, situé en bord de plage sur Cayo Santa Maria.

Première reco en fin d'aprèm avec mon ensemble en 30lbs. C'est vraiment idéal pour les "touristes Lambda" (tourne et retourne sur la plage) , mais pour la pêche ça semble compliqué. Il s'agit d'une immense plage linéaire d'au moins 2 km de long, du sable blanc, mais aucun coin marqué pour la pêche... à part un caillou que j’aperçois à 1 km au loin sur ma gauche.

J'explique à mes parents que sans spot visible, je vais me déplacer tranquillement vers cette bande de roche au loin, tout en scrutant les pélicans et autres oiseaux qui pourraient m'indiquer l'activité sous marine !

Cayo Santa Maria, Cuba
Cayo Santa Maria, Cuba
Pélican, Cayo Santa Maria, Cuba
Pélican, Cayo Santa Maria, Cuba

 

 

Après de longues minutes de marche et d'observation, j'arrive enfin au niveau des rochers. Tout d'un coup sur ma droite ça s'active. Je vois à 100m  des oiseaux tourner et même plonger.  Je me rapproche en courant tout en regardant, je vois au moins 4 ou 5 dos gris assez gros qui chassent à une vitesse folle.

 

Lancé de mon casting jig 50g dans la foulée, je dépasse la chasse, je passe dans le bouillon et là grosse châtaigne. Le poisson tape tellement fort que mon jig monte au dessus de l'eau (à ce moment là, je pense avoir loupé ma chance). Mais à peine le jig reprend sa nage qu'il est de nouveau attaqué par un poisson !

Le premier rush est interminable, je sais déjà que je suis faible en matos. Le combat me rapproche de plus en plus des rochers, le poisson sait où il va ! Après plusieurs minutes, Je détermine qu'il s'agit d'une belle carangue, elle essaie de passer sous les rochers à 20 m devant moi, mais j'arrive à la maintenir assez haute dans l'eau, pour que la tresse ne frotte pas.

L'action se répétera jusqu'à ce que ma canne casse... heureusement en allant dans les rochers, j'arrive à saisir la ligne, et avec l'aide d'une vague, à faire passer la vaillante carangue sur les rochers puis sur le sable.

Magnifique Carangue Hippos de 10 ou 12 kg. Ça commence fort !

Bon après ça, retour au bercail, canne cassée. De toute façon la chasse s'est arrêtée, nous verrons que les fenêtres d’activités sont très courtes et toujours juste avant la nuit. Il me reste mon ensemble 50 lbs , qui sera mieux adapté à ces poissons. 

Le lendemain matin pêche en bateau annulée, on avait pas le bon horaire, typique à Cuba... Reportée au surlendemain, nous partons avec le beau frère en pêche côtière, au lancer. Le premier spot une pointe rocheuse avec 20 m de fond ne donnera absolument rien, la houle se renforçant nous bougeons vers l’intérieur, dans la mangrove.

L'activité n'est pas folle et ma canne 30 lbs cassée me manque cruellement pour pêcher plus fin et plus léger. Nous attraperons quelques pagres, pagres gris, barracudas et décrocherons bien sûr les plus beaux poissons.

L'après midi nous devions partir jigger plus au large mais les conditions météo nous ont obligé à renoncer.

Du coup, sur la plage de l’hôtel, je me ferai couper net le bas de ligne en 80 lbs, poisson inconnu !

 

Le lendemain dernier coup du soir au popper. Dès les premières minutes , la même scène que le premier jour se met en place.

Je lance mon popper dans la marmite et très rapidement plusieurs poissons le prennent en chasse.

 

Les premières attaques sont loupées, mon leurre est projeté en l'air à plusieurs reprises, c'est de la folie... puis vient la touche ! Violente suivie d'un long rush. Avec mon matos en 50 lbs et l'absence de rochers le combat tourne plus rapidement à mon avantage !

Carangue Hippos, Cayo Santa Maria, Cuba
Carangue Hippos, Cayo Santa Maria, Cuba
Carangue Hippos, Cayo Santa Maria, Cuba
Carangue Hippos, Cayo Santa Maria, Cuba

Juste avant la nuit je pique une autre carangue hippos, plus petite, exactement à l'endroit ou j'ai attrapé la première du séjour... 

La dernière matinée, un marin du club de voile de l’hôtel ayant vu ma pêche sur la plage la veille au soir me propose de partir traîner et lancer pendant une heure depuis le minuscule catamaran à voile de l'hôtel. J’accepte avec plaisir la proposition. C'est la dernière sortie de pêche... Nous ferons un beau pagre au leurre, un barracuda et un thazard franc en traîne. De beaux combats bien techniques avec un bateau uniquement à voile !

Ci dessous, la vidéo qui résume toutes ses sorties de pêches, que du bonheur !

A bientôt !

Commentaires: 0