Truites d'Avril

Après un excellent voyage à la Réunion, que je détaillerai pour la pêche dans un prochain article, j'ai enfin pu retourner voir mes jolies farios.

 

Vendredi, je décide donc de partir pour la matinée sur une rivière moyenne...

Le beau temps est là, je suis heureux comme un gamin.

Seul au milieu de ces gorges magnifiques... Après une petite marche d'approche et quelques lancers infructueux, je vois mon leurre se faire intercepter et remonter le courant. La truite est jolie, dévale le courant, et me gratifie d'une chandelle, avant de prendre la direction de l'épuisette.

 

Une fois la truite relâchée, je relance au même endroit et mon leurre est à nouveau sanctionné par une nouvelle tape, elle est au bout, un poil plus petite.


En suite, une longue période sans touche.

J'alterne les tailles et types de leurres mais rien n'y fait.

Seulement une toute petite.

Enfin juste avant de partir  dans un courant assez fort je décrocherai une belle truite. Juste après sur la tête de ce même courant je toucherais le dernier poisson de la matinée...

 

L'après midi, je pars pêcher sur une plus grande rivière, à la découverte d'un nouveau secteur... J'ai deux heures de pêche devant moi et après une marche d'un km , je suis enfin au bord de l'eau, l'endroit est magique.


Après de longues minutes de traque sans la moindre activité, je pique une fario modeste pour la rivière mais qui grâce au courant me livrera un combat sympathique.

Plus tard dans un courant puissant mon duo riuky se fait stopper sévèrement. Je sent les coups de tête dans la canne, il s'agit d'un gros poisson. Malheureusement après quelques secondes, elle se décrochera. Sans aucun doute le plus beau poisson de la journée . Dégouté...


Aujourd'hui, après une longue nuit de fête, je décide d'aller prendre l'air, au bord de l'eau bien sûr.


Dès les premiers lancés je prendrais deux poissons de 30 cm environ.

Puis une autre de même taille. Ensuite calme plat.

Du coup changement de spot, je descend de quelques bornes en voiture et attaque un courant laminaire régulier.


Sur un smith D Incite je déciderai cette arc en ciel de 27 cm.

Juste après, en lançant sur la rive d'en face, dans 50 cm d'eau, lourdeur dans la canne. Ferrage et là, une fario de 50 cm minimum se met à tourner en surface une dizaine de secondes et ..... décrochage. Cris de colère, on m'aura entendu dans toute la vallée!!! Je ramène le leurre, le triple arrière est ouvert. Un défaut récurent sur les d incites.

Je suis blasé, mais le souvenir de la caudale énorme de ce poisson restera gravé dans ma mémoire...

Plus haut deux petites farios entreront dans l’épuisette et  je raterai une 40 cm qui a voulu gober mon contact au moment ou il sortait de l'eau... et pour finir une 34 cm dans une veine d'eau assez puissante, combat très sympa !

La pluie redoublant d'intensité à cet instant de décide donc de rentrer. Il est 19h30, et j'ai passé une bien belle après midi de pêche.

Écrire commentaire

Commentaires : 0